@nonretour

Biographie expresse !

par Gérard Le Gouic extraite du livre "Histoires d'en chanter"

Gérard Ducos est arrivé en Bretagne à 20 ans, par Brest, par la mer ce qui représente une originalité plus grande qu'il ne l'imagine. Autre originalité, il n'était pas Breton, il venait d'un pays "qui sent la résine et le sable chaud" : les Landes.

Il a débarqué en Armorique par hasard, le hasard de la Royale, et il y est resté, "aspiré", comme il se plait à le souligner, par des forces mystérieuses accentuant les contrastes des lignes et des caractères, aspiré par une ferveur, une communion non déclarées que dégageaient l'Armor et l'Argoat autour de la poésie à l'aube de l'âge d'or culturel breton des années 70. Il y est resté, la guitare à la main, la pauvreté au ventre, la poésie et l'indignation contre les injustices au coeur.

 

Il y a fondé une famille avec Annie, la fille de Brest-Recouvrance, petite-fille d'un tonnelier de Glomel, et ils se sont installés, aspirés une fois de plus, voici tout juste trente années, au sein de l'une des campagnes les plus profondes de la Bretagne profonde : celle des Monts d'Arrée. Gérard Ducos rassemble tous les talents dont celui de l'amitié et de la reconnaissance pour ceux qui l'encouragèrent à ses débuts : Glenmor "au regard bleu transperçant le fond de l'âme", Bernard Guillemot devenu plus tard libraire-éditeur, Serge Kerguiduff avec qui il partageait les soirées dans les cafés-épiceries-vicissitudes-de-la-vie... Il cultive tous les talents : peintre, compositeur, interprète, poète, principalement poète. Sa poésie, teintée d'âme, comment pourrait-il en être autrement, est une poésie de lutte, de contestation, de révolte, d'humour aussi. D'amour surtout. Il y a du Tristan Corbière dans la guitare de notre Landais.

Gérard Ducos et Serge Kerguiduff
« sur les chemins fragiles de la douce amitié des gueux … »
Accueil   Agenda   Bio   Disques   Livres   Ecouter   Textes   Presse   Liens   Contact