@nonretour

Emission télévision
TV Breizh

à l'occasion de la sortie de l'album
"Inceltitude"

 


Emission télévision
FR3 Bretagne

à l'occasion de la sortie du livre
"la fête de nuit"

Court métrage de Gérard Ducos - 2013


Prise Image : Pierre Boutard

Lovely Day
de
Gérard Ducos
avril 2014


Prise Image : Pierre Boutard

Artiste tout simplement - (Le Télégramme - article de Sylvana Tripoz)
Poète, musicien, peintre, Gérard DUCOS n'a pu se résoudre à choisir, il a embrassé à bras le corps ces trois passions. La musique d'abord, avec sa guitare lorsqu'arrivé à Brest, en 1968, il écume les bars pour se faire entendre. Puis la poésie s'est glissée au creux de ses textes, a grandi à l'ombre de ses disques, à l'ombre aussi de ces poètes chanteurs, Glenmor, Graeme Allwright, ou encore Félix Leclerc, croisés au hasard de sa route. Car Gérard Ducos a été un poète vagabond, un de ces troubadours qui, passant de villages en bourgades, essaiment les nouvelles de leur époque.

Installé dans un petit coin de campagne,
Ducos a fait son nid, entre poèmes et dessins.
Sa poésie est celle d'un homme simple qui se raconte, qui raconte la vie, cette vie faite d'instants futile ou de moments rares, d'injustices, de solitudes mais aussi de bonheur. De complaintes nostalgiques en chansons humoristiques, Ducos nous propose une promenade à travers ses déconvenues ou ses éclats de rire, dans un recueil plein de charme, au langage parfois léger, parfois châtié, "histoires d'en chanter". Lorsqu'il ne met pas ses propres textes en musique, Gérard Ducos se plait aussi à faire vivre les textes des autres, avec des notes ou des dessins. Souhaitant rendre hommage à Xavier Grall, qui lui a offert son roman "la fête de nuit", Gérard a pris son pinceau, l'a trempé dans l'encre de chine et s'est plongé dans l'univers du romancier. Il en est sorti un livre aux dessins certes étranges mais profonds et respectueux de l'univers de Grall. Un petit bijou qui a d'ailleurs été remarqué par Poivre D'Arvor lors de son émission "Vol de nuit". Et parce que Gérard est un homme passionné, un autre projet, dans la bande dessinée, est en cours, en collaboration avec la revue "le cri du menhir" mais ceci est une autre histoire.

Le poète sera dimanche soir au « Rat qui pète »
Gérard Ducos chante ce qu'il vit
Gérard Ducos chante dimanche au Rat qui pète, bistrot littéraire de Pont-Scorff. Le poète chanteur a écumé la scène culturelle bretonne depuis les années 1970. Avec «. une poésie de lutte, de contestation, de révolte, d'humour aussi » écrit Gérard Le Gouic.
En intrà de son livre (1) Gérard Du- cos, généreux, nous livre une partie de son parcours, ambiance « entretien avec l'ANPE de Carhaix pour un bilan professionnel. » C'est vrai qu'il a bourlingué, le chanteur. Éclectique, inclassable, sinon libertaire. Pas toujours à l'avant scène.
Compagnon de route de Glenmor avant de sortir son premier trente-trois tours « à pochette ouvrante s'il vous plait ! » en 1970.
L'artiste, d'origine béarnaise, est Brestois d'adoption. Il traîne sa guitare avec Kerguiduff, mais aussi Hugues Aufray, Béranger ou Higelin, fait la première partie de Félix Leclerc.
Fin des années 1970, c'est dans les Monts de l'Arrée que le poète pose ses valises avec sa famille. Entre Botsorhel et Botmeur, parmi « les déments des monts » comme l'écrivait Xavier Grall, « nous étions devenus très riches, nous avions la poésie à nous mettre sous la dent. »
Car Gérard Ducos a aussi croisé la route de Bemard Guillemot, l'éditeur quimpérois des éditions Calligrammes. Et Georges Perros... « La poésie est pour moi une espèce de vide-grenier de l'esprit, un bonheur à fouiller sans rien chercher... trouver. [ ... ]
Lorsque je trouve une perle dans son écrin de papier, je ne la lis pas, je l'écoute. C'est elle qui m'impose sa musique. »
Toujours écorché, toujours authentique, Gérard Ducos tranche dans le vif : « Loin des effets de scène et des kilos en trop d'une sonorisation souffrante d'obésité, mes prestations demeurent une véritable rencontre. » Pour le gars de Kerno, la poésie est sacrée.
C.G.


(1) Histoire d'en chanter de Gérard Ducos, édition Arthémus. Contact
association « Jolie môme »,
02 98 78 20 39.


"La fête de nuit" : Ducos illustre Grall
Dans les années 70, Gérard Ducos a fait partie de cette cohorte de chanteurs qui, autour de Glenmor qui l'encouragea à ses débuts, a participé au renouveau culturel breton. Il a ainsi eu l'occasion de rencontrer Xavier Grall, auquel il rend hommage aujourd'hui, en illustrant l'un des romans.

Poète-écrivain qui, par opposition à l'ouvrage de Per-Jakez Hélias "le cheval d'orgueil" publia, en 1977, "Le cheval couché", Xavier Grall est aussi l'auteur de « La Fête de nuit ». Il y retrace son parcours, de son départ pour Paris à la recherche d'un travail à son retour au pays, près de Pont-Aven, où il s'éteint en 1981.. Dans ce roman, il s'était fait le défenseur d'une certaine vision de la culture bretonne. et de sa promotion. Le héros de son récit assassine le-préfet de Quimper pour protester contre la main-mise française avant de se suicider.

Au salon du livre le 17 mars

C'est cette histoire que Gérard Ducos a choisi d'illustrer pour. rendre hommage à son auteur. Il vient de publier un ouvrage, aux éditions Arthémus. Avec ses dessins noir et blanc, Gérard Ducos souligne avec intensité la force du texte de Xavier Grall.
Pour l'éditeur scorvipontain, qui présentera officiellement l'ouvrage au Salon du livre, à Paris, le 17 mars, ce titre lui permet d'associer de manière originale la poésie bretonne à son catalogue qui accorde une large place à la chanson française.


Ducos, le poète et ses invités
Pour la sortie de son album live « Inceltitudes, », Gérard Ducos a Invité quelques amis, poètes et chanteurs comme lui, pour un petit spectacle à la Renaissance. C'est Serge Kerguiduff qui a ouvert. la danse samedi soir, suivi de la Souris Noire. Gérard Ducos et son bassiste Jean-Luc Créac'h ont donné les titres de l'album et ont fini la soirée par un bœuf.

C'est.une soirée placée sous le signe de la poésie, celle des auteurs bretons essentiellement (Georges Perros, René-Guy Cadou, Per Jakes-Helias, Charles Le Quintrec, Max Jacob, Tristan Corbière ou, Yann Quéffelec) que Gérard Ducos a offert au public samedi soir.

Le chanteur avait invité des amis de longue date qui, eux aussi, défendent la « chanson à texte ». Serge Kerguiduff est venu interpréter au luth quelques ballades, fortune et rondeau du Moyen-Âge, sur des textes d'auteurs un peu oubliés (Clément Marot, par exemple).

Puis La Souris Noire a emmené l'auditoire à Brest pour lui raconter des histoires de bagnards ou celle de gens ordinaires qui fréquentent les bars.
Enfin Gérard Ducos a chanté les huit titres qui composent son dernier album live « lnceltitudes », accompagné du bassiste Jean-Luc Créac'h, avec qui il a déjà fait un petit bout de chemin. Le chanteur donne un ton particulier à ces chansons, avec son grain de voix « roc et rocaille ».
Les textes sont ceux de ces auteurs bretons qui ont quelque chose à dire et qui le disent en poésie. Des textes qui le touchent, qui lui ressemblent et qu'il met en musique avec le cœur.


une ballade au moyen-âge avec
Serge Kerguiduff

Gérard Ducos et son compère Jean-Luc Créac'h, pour un hommage rock à la poésie bretonne d'expression française.
Accueil   Agenda   Bio   Disques   Livres   Ecouter   Textes   Presse   Liens   Contact